la Porte de Fer
Témoin d’une exploitation disparue à l’orée de la forêt, je n’ai trouvé cet écart mentionné que dans un texte relatant un épisode de la seconde guerre mondiale, preuve qu’il était alors encore bien connu de la population : "...mais en empruntant les sentiers qui sillonnent entre St-Guillaume et la Porcherie. Cependant, au lieu d’aboutir au PC même, ils dévièrent un peu vers le nord et aboutirent au chemin de Croisée Rouge, au lieu-dit la Porte de Fer".

L’adjectif rouge étant souvent lié à la présence de fer en toponymie, la proximité de la Croisée Rouge et de la Porte de Fer suggère la présence du minerai de ce côté de la forêt, peut-être en quantité suffisante pour avoir été exploité à un moment donné. Voir aussi à la Butte Rouge, au Pont Rouge, aux Maisons ou Portes Rouges, ainsi qu'au ruisseau des Mares Rouges. Ugh !

Pour porte, voir la Porte-au-Marché.