la Porte-au-Marché
On désignait en Haute-Bretagne sous le nom de porte tout bâtiment ou ensemble de bâtiments à cour fermée. C’est l’équivalent du breton porzh, qui a aujourd’hui le seul sens de cour, mais qui désigne en toponymie un manoir ou une ferme à cour fermée (cf. le lieu-dit Pors Bras à Mûr-de-Bretagne qu’on trouve francisé en 1840 en la Grande Porte). Voir aussi aux Maisons Rouges, à la Porte-de-Fer et au Porzo.

Ce marché peut venir d’un ancien marchix, marais, qui subsiste sous cette forme dans les Côtes-d’Armor à Dolo, Jugon, Morieux ou Bourseul. À moins, pure hypothèse, qu’il ne garde vraiment le souvenir d’un ancien marché médiéval, la Porte-au-Marché se trouvant non loin d’un carrefour de voies romaines importantes.