le Pont-Préneuf
Ne doit pas être lu comme le pont du pré neuf, Préneuf représentant vraisemblablement ici un nom de famille - cf. le Pont-Paturel ou les Ponts-es-Bigots, tous deux à Loudéac. Ce nom est d’ailleurs attesté à plusieurs reprises dans l’histoire de la commune, depuis le 4 août 1641 où un acte de baptême nomme "Messire Guillemoto Sieur du Préneuf" jusqu’à Guillemoto Préneuf, capitaine de la compagnie de Loudéac en 1790.

Moins convaincant mais inéluctable, un rapprochement reste à faire avec les pont-prenn ou pont-prennec de la zone bretonnante qui se traduisent pont de bois. D'autant que la terminaison en -euf représente souvent en pays gallo un ancien breton -eg ou -og prononcé -eu.