la Mare aux Ponceaux
Deux sens possibles au terme ponceau : il peut tout d’abord s’agir du diminutif de pont. J.-P. Leguay [*] décrit ainsi le réseau d’assainissement médiéval : "on s’est contenté, pendant des générations, de la Seine, des rivières, des fossés et des canalisations à ciel ouvert, appelées ponceaux et guidées par la déclivité".
[* in La Rue au Moyen-Âge]

Le recteur le Bris semble vouloir indiquer un sens proche lorsqu’il écrit : "la mare aux ponceaux, du lavoir et des ponceaux qui s’y trouvent". Mais rien n’est certain car ponceau désigne aussi un coquelicot ou pavot sauvage, et c’est la seule acceptation du mot restée en usage.

S'appelait également la Chiennerie.