Launay-Cadélac
Les registres de Cadélac ne síy réfèrent souvent que comme la méthairie noble de Launay, sans autre précision (on trouve cependant Launay-Cadélac dès le 6 Juillet 1642). Cadélac pourrait donc être pris ici comme un nom de famille (voir à Cadélac et à Kercadélac) ; de toute manière il ne peut síagir díun rajout destiné à la différencier des autres launay loudéaciennes car elle est attestée bien avant le rattachement de Cadélac à Loudéac à la Révolution. Voir à Launay-Bergault.

Les derniers vestiges du moulin, qui était alimenté par deux étangs, ont disparu au début du XXème siècle. Outre cet ancien moulin et le qualificatif de noble qui lui est attribué, la présence toute proche díune butte renforce líhypothèse díune seigneurie díépoque médiévale, bâtie sur une motte.

Voir aussi à La Butte.