les Noms en Ker
À partir du onzième siècle, líespace rural va se couvrir díinnombrables noms en ker.

À líorigine ce mot désignait une agglomération enclose. Ce sens est resté le seul pour le gallois caer qui síécrit donc différemment mais se prononce comme le ker breton, leur cousin gaélique étant cathair. En Bretagne la plupart des villages étaient défendus par un fossé et un talus de terre. Favorisé par le contexte économique, le terme ker sera assuré díune fortune rapide et durable, avec un élargissement du sens qui passe de lieu enclos à celui plus général de lieu habité.