Crahan
Crahan est mentionné sous cette forme en 1649 dans les registres de Loudéac. Il s’agit sans doute d’une variante de Cran(n), nom rare mais bien attesté du bois, de la forêt en breton, proche de la forme gaélique et dont l'équivalent brittonique est prenn. À Landerneau se côtoient les lieux-dits Chef-du-Bois et Pencran. Voir aussi la fameuse côte de Cran sur la route de Pontivy, à la hauteur du village du même nom. Outre Crann qui apparaît une vingtaine de fois comme nom de hameau dans le domaine bretonnant, existent des dérivés comme Crannec ou des pluriels Crannou.

Comme plusieurs autres noms de villages de Loudéac, celui-ci est passé comme nom de famille dans la paroisse même. On trouve ainsi trace dans les registres d’un Olivier Crahan, du village du Tiernèse, en 1690.

Le passage de Cran à Crahan par épenthèse semble bien établi dans la région : comparer par exemple les noms de famille Carel et sa variante Caharel. De même Broons, sur une colline, est Bron en 1224, tandis que Broons-sur-Vilaine, commune fusionnée avec Châteaubourg (35), est déjà Broon en 1080 et Brohon en 1368. Comparer aussi avec Cran à Plouguenast (22), noté Craon en 1535 et avec Craon à Bains-sur-Oust (56), noté Cran en 1037 et Crahaun en 1580.