Collineuc
Les registres paroissiaux permettent de suivre l’évolution du nom. En 1649, on a encore Couetlineuc ou le villaige du haut Couelineuf ; plus tard, Couelineux. Il s’agit donc du bois au lin. Ce village est bien l’homonyme de la commune de Collinée, elle aussi écrite Couetlineux autrefois (encore ainsi appelée en gallo), ou celui du lieu-dit Couetligné en Baud (56), orthographié Coetligniec en 1514. Ce passage de koat à co- s’applique aussi à Coetlogon, ainsi écrit depuis au moins 1248 : de nombreuses "fautes d’orthographe" au XIIIème, telles que Collogon ou Cologon, montrent que la prononciation gallaise est très ancienne.

L’utilisation du lin en Bretagne remonte elle aussi à la plus haute antiquité, au moins dès la protohistoire : "Cultivé ou amélioré, le lin était recueilli pour le tissage de même que d’autres fibres" [*] . La toponymie loudéacienne en témoignait en différents autres endroits : "près du Bas-Caingamp, il est des prairies dont le nom des Lins ou de Linec a aussi trait au lin" (Louis Turmel).
[* in Protohistoire de la Bretagne, éd. Ouest France, p.189. ]

Voir aussi aux Courtils-Margot et aux Rues-Basses.