les Brûlons
Les Brûlons désignent aujourd’hui une parcelle sur Cojean, mais c’était aussi autrefois le nom d’un village à l’orée de la forêt, le villaige des Bruslons comme le nomment les registres toujours les registres paroissiaux de Loudéac (en 1649 par ex.). C’est ainsi qu’on appelait les villages installés sur des terres défrichées par le feu. En France on trouve aussi les formes Brulais ou Brulis. Voir aussi le Feu du Breil.

Une seule exception, à ma connaissance, à cette étymologie : Brulon dans la Sarthe - Bricilonum au VIème siêcle, Bruciron au VIIème, in condita Bruslondense en 814. Du nom d’homme gallo-romain *Bricillius, du gaulois Briccius plus suffixe -onem d’après Dauzat.