Bodin
Malgré une orthographe fantaisiste (Bodains) dans les registres de baptêmes de Loudéac en 1649 - mais la carte de Cassini propose déjà Bodin, le sens du terme est clair : c’est un singulatif du breton bod, souvent rencontré sur Loudéac - voir à Beau Fleury, avec le sens de résidence, buisson, asile (cf. le dictionnaire d’Émile Ernault, et notamment son dérivé bodenneg, lieu plein de buissons, halier). C’est un nom très courant en Bretagne sous diverses variantes ; citons au hasard le Boden à St-Gilles-Pligeaux (22), Hennebodan à Réguigny (56), Boden à la Grigonnais (44), Bodenno à Plougoumelen (56), Bodennou à Glomel (22), le Bodenne à St-Gilles du Vieux-Marché (22), le tumulus du Boden à St-Lyphard en Brière (44), Bodinel diminutif trouvé à Lanrivain (22), le village de la Bodine en forêt de Lanouée (22) ou Bodennec à Cast (29). À noter qu’à Cast, le village de Pennbodenneg était traduit par Chefbocage au XVIème siècle. Outre-Manche, la Cornouailles a ses propres Boden, comme à St-Anthony en Meneage, Boaden, ou encore sous l’influence du saxon Bone en Madron, qui s’écrivait Boden en 1327.

Un chemin creux bordé de chênes et de châtaigniers conduit, soit de la route de Rennes soit de la route de Bodin à la parcelle du moulin à vent, le moulin de Bodin, dont il resterait quelques vestiges (voir aussi aux moulins). On l’appelait chemin des Rogations car il était emprunté par la procession destinée à attirer les faveurs divines sur les travaux des champs.

Il faut sans doute parler ici du nom de famille Bodin, encore assez souvent porté de nos jours. Mais si le nom de lieu ne présente aucun problème, le patronyme peut lui s’expliquer de différentes façons :

1- Commençons par le cas le plus proche de nous, celui des familles bretonnes de ce nom. On en trouve plusieurs fois mention à Loudéac autrefois, par exemple dans le registre de baptêmes de Cadélac du 4 Novembre 1628. Il se pourrait bien sûr que nous ayons à faire au nom de lieu passé comme nom de famille, et le cas doit être vrai parfois. Cependant, alors que Bodin -avec un "i" comme à Loudéac - est plutôt rare en toponymie, c’est au contraire la forme la plus usitée sinon la seule connue comme nom de personne. Il est donc plus probable qu’il s’agit d’un très ancien patronyme breton qui, selon Loth, dérive d’une racine bod, profit, valeur, dont le Cartulaire de Redon donne quelques exemples : Boduuoret ou Buduuoret, Bodin ou Budin. Cf. le moyen-gallois diuudyauc, inutile, d’une racine bud, bod, profit.

2- Enfin il existe un nom de famille Bodin d’origine française qui serait d’après Dauzat une variante de Baudier ou Boudier, eux-même d’une racine germanique bald, audacieux. Si ces Bodin représentent bien un ancien nom germanique comme il l’affirme, alors ils sont sans doute à la base de toponymes hauts-bretons tels que la Bodinais en Pierric (44).