la Belle Étoile
Ce nom était fréquemment donné à des carrefours ou à des bifurcations présentant de préférence un aspect régulier.

Il existait autrefois deux Belle Étoile à Loudéac. La première est toujours bien connue des promeneurs en forêt : la belle rectitude des chemins forestiers et leur recoupement en étoile font qu’on retrouve ce lieu-dit dans de nombreuses forêts, surtout domaniales.

La seconde Belle Étoile n’est sans doute plus connue que des habitants de la résidence du même nom, en face la gendarmerie, rue le Vézouët. Cette appellation peut surprendre en pleine ville : c’est qu’il aura fallu attendre un incendie pour que les élus municipaux, le 20 Octobre 1792, "arrêtent de plus que désormais la Belle Étoile fait partie de la ville, qu’on ne pourra y couvrir en paille sous aucun prétexte".