Beau Fleury
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce nom ne traduit aucune fascination pour l’esthétique végétale. Les registres de baptême de l’ancienne paroisse de Cadélac ont toujours la forme Botfleury (une mention dès le 10 Janvier 1631).

Bot est un nom breton très ancien encore en usage aujourd’hui avec le sens de bosquet, buisson, etc... Il existe aussi une expression reiñ bot qui signifie donner asile, abriter, héberger [*] . C’est avec cette dernière signification que bot apparaît en toponymie. Il s’agit donc ici de la demeure d’un dénommé Fleury.
[ * Voir le vieil-irlandais both, 'hut, cabin', l'anglais booth, baraque, l'allemand bude, boutique, baraque, le lituanien butas, maison, et aussi le basque baita, maison, ou l'arabe byt, maison... ]
Voir aussi à Bodin, au Bois Hamon, à Boquého, aux Bots, au Bout de Corno et à Ténoquével.

Autant bot est d’explication aisée, autant Fleury pose problème. D’après Dauzat, il s’agit d’un nom de personne très répandu dans le nord de la France et provenant d’un nom de lieu. On y connait par exemple un Fleury, ancien domaine gallo-romain nommé Floriacum. Il ne peut faire aucun doute que de nombreux Fleury bretons s’expliquent ainsi ; on peut prendre l’exemple d’Honoré Fleury, auquel R. de Sagazan a consacré un article [*] : "Les Fleury en effet n’étaient pas Bretons, mais Picards. C’est en la paroisse de Laon que Jean-Baptiste était né le 20 Novembre 1708".
[* in tome CV du Bulletin de la Société d'Emulation des Côtes-du-Nord.]

D’un autre côté Albert Deshayes cite le cas, en Basse-Bretagne il est vrai, d’un recteur rayant le nom Bleunven d’un registre pour le remplacer Fleury, qui lui semblait sans doute plus français, donc plus seyant... Mais le breton a aussi un nom de famille Fleury, variante de Floury, du vieux-breton flori, emprunté au vieux-français, doux, agréable, à la barbe blanche [*]. Voir aussi à Kerflor.
[* in Les noms de famille les plus portés en Bretagne, Gw. le Menn.]